Réponses d'experts

Divorce garde enfant : la résidence des enfants

Partager
Envoyer par email

Les questions de résidence (ou de garde) d'enfant sont l'une des difficultés essentielles rencontrées par les ex-époux après un divorce.

Une fois la décision de divorce devenue définitive, les ex-époux peuvent rencontrer certaines difficultés notamment celles concernant le recouvrement de la prestation compensatoire, de la pension alimentaire des enfants, de leur résidence et de l'organisation du droit de visite, et d'hébergement.

À noter : En toute rigueur, on ne doit plus parler de « garde alternée » mais de « résidence alternée ».


Trouver un avocat

Divorce et résidence des enfants : des querelles fréquentes autour de la garde

Les époux divorcés, comme d'ailleurs ceux dont la procédure de divorce est en cours, rencontrent souvent des difficultés à s'entendre sur :

  • l'organisation de la vie des enfants fixée par le juge,
  • et la mise en œuvre du droit de visite et de garde accordé au parent chez qui les enfants ne résident pas.

Divorce garde enfant : des erreurs à éviter

De nombreux conflits surgissent malheureusement à cette occasion entre les parents qui ont tendance à oublier l'intérêt de l'enfant titulaire du droit le plus strict à continuer d'entretenir des relations avec son père et sa mère malgré leur séparation et en dehors de leur contentieux.

La résidence des enfants et l'exercice du droit de visite et de garde demeurent souvent des enjeux primordiaux même après le divorce des parents restés en conflit. On peut déplorer le peu de raison de certains parents à cet égard.

Certains parents n'entendent pas respecter les dispositions fixées par le juge et s'arrogent le droit d'entraver le droit de visite et de garde de leur conjoint ou ex-conjoint :

  • les uns déménagent avec les enfants sans prévenir ou trouvent des motifs pour ne pas les remettre à l'autre parent,
  • les autres conditionnent leurs enfants pour qu'ils refusent de le voir.

Divorce et résidence enfants : les recours possibles

L'ensemble de ces querelles est très préjudiciable aux enfants et fort peu apprécié par le juge aux affaires familiales à qui revient la tâche de les trancher.

Le parent victime de ces situations a la possibilité de saisir de ces difficultés le juge aux affaires familiales par requête s'il est divorcé définitivement sans présence obligatoire d'un avocat ou par l'intermédiaire de son avocat si la procédure de divorce est en cours.

Enfin, le parent dans l'incapacité de faire appliquer son droit de visite et d'hébergement compte tenu de l'opposition volontaire de l'autre parent peut déposer plainte pour non-représentation d'enfant à la gendarmerie ou au commissariat le plus proche.

Plainte pour non-représentation d'enfant

Divorce garde enfant : des peines lourdes

Jusqu'à 45 000 € d'amende et un an de prison pour le parent coupable du délit.

Le parent coupable de ce délit risque une condamnation maximale d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende outre une inscription à son casier judiciaire.

Cette peine est aggravée à trois ans d'emprisonnement et à 45 000 € d'amende si l'enfant est retenu à l'étranger.

Consulter un avocat dans votre région

Divorce et résidence des enfants : quid des grands-parents et tiers ?

Il arrive que le divorce des parents engendre un conflit avec les grands-parents de l'enfant qui se voit obligé de cesser toute relation avec eux.

Or l'enfant a le droit d'entretenir des relations personnelles avec ses grands-parents et arrières grands-parents et seuls des motifs graves peuvent faire obstacle à ce droit.

La seule mésentente entre les grands-parents et leur fille et gendre n'est pas un motif grave justifiant l'absence de relations avec l'enfant.

En cas de difficultés, il appartient aux grands-parents de saisir le juge aux affaires familiales pour solliciter la fixation d'un droit de visite sur leurs petits-enfants :

  • la représentation par un avocat n'est pas obligatoire,
  • le juge appréciera en fonction de l'intérêt de l'enfant s'il y a lieu de faire droit à leur demande.

Lettre de demande de droit de visite des grands-parents

L'enfant peut avoir tissé des relations personnelles avec des tiers tels que son beau-père ou sa belle-mère. Ces derniers coupés de toute relation avec lui à la suite d'un divorce peuvent également saisir le juge aux affaires familiales afin d'obtenir un droit de visite.

En savoir plus : Le divorce et les enfants


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
Jackÿ RBT, dit "Banzaï"

Retraité technicien de l'aéronautique

Expert

Pascal Sanchez

Fabricant de menuiseries PVC et Aluminium.

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez conseil à un avocat spécialisé !

Gratuit et sans engagement !



Sur le même sujet

5 règles pour protéger ses enfants lors d’un divorce

Les affaires des parents ne regardent pas les enfants : si votre vie commune n’est plus possible vous devez faire en sorte que la séparation ne soit qu’une transition et non pas un éclatement de la vie de famille. Ces quelques conseils vous y aideront [...]

Adultère et divorce : quelles conséquences ?

Au-delà du drame personnel et familial que peut représenter l’adultère et le divorce qui s’en suit, ces deux éléments ont des conséquences très importantes dans les domaines financiers et juridiques. Tour d’horizon des conséquences légales de l’infidélit [...]

Résidence alternée et déménagement à l'étranger

Selon la loi, la séparation ou le divorce d'un couple ne doit pas avoir d'incidences sur les relations entre les parents et leurs enfants. Cependant, lorsqu'un couple déménage à l'autre bout de la France ou à l'étranger, ces relations peuvent en faire les [...]

Interdiction de sortie du territoire de mineurs

Quand deux parents sont en conflit et se disputent la garde d'un enfant mineur, il arrive que l'un des parents emmène l'enfant à l'étranger sans l'accord de l'autre parent. En droit français, il existe deux procédures légales pour tenter d'empêcher que c [...]

Divorce : quels critères de jugement du sort des enfants ?

La question essentielle qui se pose lors d'un divorce repose sur les conditions de garde des enfants. Il s'agit notamment de savoir sur quels critères le juge peut déterminer si l'enfant sera mieux par exemple chez sa mère, son père ou en garde alternée.D [...]

Quels droits ont les grands-parents en cas de divorce ?

Il faut savoir qu’en cas de divorce, les grands-parents disposent d’un droit de visite de leurs petits-enfants, au même titre que les parents, et peuvent également se voir confier leur garde si le juge des affaires familiales estime que cette solution est [...]

Droits de visite et d’hébergement après un divorce

Le parent qui n’a pas le droit de garde des enfants peut tout de même les voir sur une base régulière grâce au droit de visite et d’hébergement. Comment s’organise-t-il et que faire en cas de non-respect de ce droit ? Fréquence des visites Il est courant [...]

4 façons simples de protéger les enfants des conflits

Vivre de petits et même de gros conflits de temps à autre à l'intérieur de la cellule familiale s'avère parfaitement normal. Mais lorsque les disputes deviennent fréquentes, la vie au quotidien peut vite devenir insupportable, surtout pour un enfant. A [...]


Newsletter

Chaque semaine des astuces et des actus dans votre boîte aux lettres !
Inscrivez-vous maintenant :

Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

article
168660
Divorce garde enfant : les difficultés rencontrées après un divorce
Divorce garde enfant : Le droit de visite et de garde des enfants pose souvent problème après un divorce : infos et conseils - Tout sur Comprendrechoisir.com
http://divorce.comprendrechoisir.com/comprendre/divorce-garde-enfant
choix-parent-garde-dispute
cms